Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 21:42

Alentours de Gordes

     © Laure-Emmanuelle Muller

La nature exhale encore, même à notre époque ..., une délicieuse odeur de liberté, propice à l'imaginaire.

Une balade dans la nature est une fête de tous les sens, que ce soit la vision d'une vague de vent dans les herbes ou d'un petit bois ombragé de lumière, l'appel des couleurs, la caresse de la brise sur le visage, la profondeur du silence ou le frémissement des feuilles, que ce soit les odeurs de terre, ou le goût acidulé du brin de fenouil que l'on mordille tout en marchant.

L'appareil photo est bien petit pour capter et restituer tant de richesse !

Heureusement, une image ne sollicite pas la seule vue, elle réveille souvent aussi d'autres sens. Ainsi, la vue d'un paysage ou d'une couleur sur un simple cliché peuvent évoquer une musique ou un parfum. Alors, avec un peu de chance, l'activation de cet autre sens libère l'esprit de la simple vision et ouvre les vannes du rêve.

Je conçois les photographies de « paysages », non pas comme le témoignage d'un lieu, mais bien comme une fenêtre ouverte à l'imaginaire de celui qui les regarde.

Partir en voyage à travers une image...

A l'instar de la culture japonaise, aller au-delà des formes, des couleurs et de la composition, s'attacher moins à l'apparence, mais vivre la vision de l'image comme un support de rêverie, prétexte à une sorte de voyage intérieur.

Il y a des expositions photographiques où la musique offre au spectateur des harmonies qui le prédispose à mieux goûter ce qu'il voit.


Pour ma part, j'aimerais un jour concevoir une exposition associant images et senteurs, vue et odeur en résonance, présenter chaque photographie dans une bulle olfactive : une senteur différente pour chaque cliché, une fragrance légère qui fasse écho à chaque image, non pas qui l'enferme dans une évocation précise, mais au contraire qui ouvre encore plus les possibilités d'imagination et de sensation de celui qui regarde la photographie, qui respire et ressent.

Quelques notes de parfum sur des images pour accrocher le rêve et prolonger la vue.

Quelques images olfactives...

Cerisiers blancs Copyright L E Muller« Provence blanche » serait dans une bulle diffusant une odeur vaste, une odeur de vent avec une note fraîche et veloutée de tilleul,


La danse des vignes Copyright L E Muller« Danse des vignes », un parfum aux notes vives, pétillantes et joyeuses, diffusant un très délicat sillage floral et des pointes de gingembre piquant,


DSC 1697 graminées en 26 39« Herbes folles », une senteur énergique et fraîche, subtilement teintée de lavandin, très évanescente, sur un fond de jacinthe en bouton,

 

Métamorphose en 24 36« Métamorphose » exhalerait des senteurs fauves d'humus, de mousse de chêne, une odeur profonde, tendre et chaude, avec une pointe de pomme rouge un peu fripée et des effluves à peine perceptibles de giroflée,


Postcard balancoire sivergues« Souvenir d'enfance », une odeur verte, acidulée, croquante, légèrement sucrée, avec une pointe de figue très mûre ou d'héliotrope...

 

 


NB: si vous souhaitez recevoir les prochains articles, les futures mises en lignes de photographies, être informés des prochaines expositions ou des publications de livres à venir, vous pouvez vous inscrire sur ce blog dans l'encart "Newsletter", à droite dans la page d'accueil.Vous pourrez de toute façon vous désinscrire à tout moment à votre convenance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laure-Emmanuelle Muller, lorema-autreregard-Cancer
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lorema-autreregard-surlecancer-over-blog.com
  • Lorema-autreregard-surlecancer-over-blog.com
  • : de l'énergie positive: un regard autre sur cette maladie effrayante, le cancer, qui pourtant peut se vivre avec espoir, pouvant ouvrir le regard, au delà de la flétrissure et de la souffrance, sur la merveille d'être simplement en vie à l'instant présent. Depuis 5 ans, je témoigne de ce que le cancer peut introduire dans le quotidien: une autre conscience, une autre manière d'être, une célébration de la vie. Parvenir à se libérer de la peur pour réaliser cette formidable capacité à vivre.
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

  Souvenir d'enfance Copyright L E Muller

Dans l'espoir qu'il puisse éparpiller des gouttelettes d'énergie positive, qu'il puisse semer des graines d'espoir:  ce blog a pour objectif le partage d'une expérience de vie heureuse en dépit d'un compagnon non invité, le cancer.

Le témoignage d'un vécu individuel, un témoignage positif d'une façon de continuer à vivre bien, parfois même à vivre mieux malgré la maladie.

Ce témoignage avait initialement pris la forme d'un livre "Cancer n'est pas fatalité" (cf rubrique Publications ci-contre), pages qui se déroulent comme les pas qui avancent sur un chemin de guérison et de renaissance, alternance de textes et de photographies.

 

Accepter le cancer a été pour moi une étape décisive, passer de la révolte paniquée à l'acceptation plus tranquille, mais pas à la résignation, certainement pas ! : cela m'a permis ensuite de continuer ma vie, non pas à travers le filtre du cancer, mais simplement avec lui, puisque le choix ne m'était pas donné de le congédier.

Ne pas devenir sa maladie, ne pas s'y laisser engloutir, mais rester soi, et savoir trouver la part de bon chaque jour, être capable de vivre pleinement les moments d'apaisement, sans les polluer par la crainte de ce qui potentiellement peut suivre.

  " Notre devoir le plus impérieux est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille. Grâce à lui, je sortirai vivante du plus sombre des labyrinthes." disait Christiane Singer, elle-aussi atteinte d'un cancer.

 

Photographe amateur depuis longtemps sans pour autant m'autoriser jusque là à vivre pleinement cette passion, trop prise par le travail, par les diverses "obligations", le cancer m'a ouvert une brèche dans ce mur des "obligations": j'ai élagué et trouvé le temps et l'énergie d'aller jusqu'au bout de cette passion. 

Ayant en parallèle re-découvert les vertus apaisantes de la poèsie, cette forme d'expression souvent mise au rebut actuellement, j'ai décidé de réaliser une sorte d'anthlologie de poésie illustrée par mes photographies, et d'en tenter une publication, démarche que je n'aurais jamais faite avant la maladie !

Un médecin disait à Christiane Singer "Au coeur d'une maladie mortelle on peut tout entreprendre avec le temps imparti. Le temps y trouve une autre nature, une autre extension, une autre dilatation. On y gagne l'inespéré."

Ainsi j'ai nommé ce livre "Voir le fil du temps" (cf rubrique Publications ci-contre) et je l'ai dédié à mes enfants: ralentir le rythme trépidant de la vie dans ce monde hyperactif et voir autrement, ces deux idées ont constitué mon fil conducteur. Par la lecture de poésies, par ces fenêtres ouvertes sur la nature, je voulais donner la possibilité au lecteur de reprendre son souffle, de laisser la vie se mouvoir lentement, respirer pleinement l'instant présent ! Un florilège de photographies et de poésies pour une flânerie au fil des mois, faisant tourner doucement la roue des saisons.

 

Chacun vit probablement son cancer de manière différente, individuelle, - notez bien que je dis "vivre"- mais lorsqu'il nous amène au creux de la vague, pouvoir découvrir que l'on peut s'en sortir, surmonter, voir même finalement que l'on peut ré-apprendre à vivre, à savourer, à goûter la vie plus fort, cela ne peut être qu'une corde d'espoir à laquelle s'accrocher pour sortir du fond de la vague.

 

J'ai vécu des périodes douloureuses, mais aussi des rencontres avec des patients plein d'énergie qui m'ont alors redonnée force et espoir.

C'est à mon tour aujourd'hui de faire de même, partager comment je m'en suis sortie, et comment je vis depuis.

Merci à toux ceux qui m'ont soutenue ces dernières années, et à ceux qui m'ont ouvert les yeux.

Laure-Emmanuelle Muller    

Recherche

Droits réservés

Les photographies et textes mis sur ce blog ne sont pas libres de droits.

© Laure-Emmanuelle Muller